Actualités

LE COMMISSAIRE DE POLICE ALAIN GUILLAUME BUNYONI, GRAND BANDIT !

Mise à jour le 05 octobre 2014

On ne le dira pas assez, incroyable mais vrai. Le Burundi, petit pays d’Afrique Centrale comprenant une population avoisinant à neuf million d’habitants connait une pauvreté sans précédent qu’elle n’a même pas vue pendant la période d’embargo en 1996. Malgré cette situation, une poignée de gens au pouvoir possède beaucoup de richesses mal acquises et sont très à l'aise. Le cas du Commissaire de Police Alain Guillaume BUNYONI connu sous le sobriquet de Général BUNYONI est très éloquent.

Ce Général est pointé du doigt dans beaucoup de dossiers de malversations économiques depuis qu'il était le Directeur Général de la Police Nationale du Burundi, en passant par le Ministre de la Sécurité Publique pour devenir plus tard le chef de cabinet civil à la présidence de la République.

A titre illustratifs, on peut citer :

- le détournement de l'argent de l'Etat attribué aux agents fictifs de la Police Nationale pendant plus de 6 ans;

- le détournement à travers le marché d'achat des haricots de la Police Nationale du Burundi en 2004 en collaboration avec Joseph NTAKARUTIMANA qui était le chef de cabinet au ministère d'Etat et de la Bonne Gouvernance dirigé par Pierre NKURUNZIZA;

- le détournement des cotisations des membres de la Police destinées à la caisse sociale pour aider les séropositifs du VIH-SIDA de ce corps;

- mains liées dans le dossier ARCT et la société SG2 dont le contrat avait pour objet de fixer le cadre général d'un partenariat technique et financier dans le processus de conception, de mise en place d'exploitation et dans la gestion des structures de contrôle et de supervision des réseaux de signalisation internationaux des appels entrant au Burundi depuis le mois d'Avril 2013.

- Selon les informations à notre possession (www.burundiimage.info), la société SG2 ne bénéficie que de 30% des résultats réalisés. L’ARCT encaisse peu d'argent par rapport à la somme qui entre dans les poches de Général BUNYONI.

Aujourd'hui, ce monsieur a atteint le rubicond du crime. Il vient d'entrer en conflit avec la ministre ayant le commerce dans ses attributions pour lui avoir refusé de changer les plaques d'immatriculation des véhicules et motos.

En effet, ce contrat est pour le moment dans les mains d'un Ougandais dont le gouvernement Burundais lui doit encore une dette colossale suite à la livraison d'une quantité importante des plaques non encore payées. Le commissaire BUNYONI veut à tout prix attribuer ce marché à un nouveau acquéreur d'origine Indienne. La ministre a peur des conséquences néfastes qui surviendraient au gouvernement Burundais au cas où ce contrat serait mis dans les mains d'un nouveau acquéreur en défaveur de l'ancien bénéficiaire.

Pour le moment, ce Commissaire de police n'est pas inquiété des malversations économiques qu'il a déjà commises car il bénéficie de la protection du haut sommet de l'Etat surtout qu'il est parmi les trois décideurs de ce pays à côté de Pierre NKURUNZIZA et de Général Adolphe NSHIMIRIMANA. La tolérance zéro proclamée par le président NKURUNZIZA pour réprimer les malversations économiques est restée lettre morte.

Le Général BUNYONI est connu dans les milieux du parti CNDD-FDD comme un “grand bandit intouchable”.

«Celui qui est vêtu avec le bien d'autrui est en réalité nu.» dixit les sages.