Actualités

REVELATION D’UN ENTRETIEN SECRET ENTRE RWASA AGATHON ET PIERRE BUYOYA

Mise à jour 24 décembre 2013

L’existence de deux systèmes politiques qui se mènent un combat chaud pour la gestion des affaires du pays retient l’attention de beaucoup de burundais et d’amis du Burundi. Le premier système est né du monopartisme de l’UPRONA quelques années après l’Indépendance et le second a vu le jour après que le Burundi ait adopté le multipartisme.

La fièvre de ce combat se traduit par certaines crises politiques que traverse le pays, par certains pactes secrets qui se nouent et se dénouent entre différentes personnalités politiques qui se disputent le pouvoir, ces dernières étant motivées par des intérêts individuels ou sectaires.

Le contact secret récemment fait entre BUYOYA et RWASA en constitue un des signes éloquents. Une source sure nous indique que cet entretien, symbole de l’alliance avec le diable, vise à provoquer et intensifier chez RWASA un sentiment très fort d’assurance et gonflement de son ego pour l’emmener à être déconnecté avec les réalités politiques qui entourent sa personne. L’objectif final est que RWASA nourrisse un grand espoir de se présenter comme candidat président aux élections de 2015 et qu’il galvanise autour de lui la couche de la population qui se réclame de l’ethnie hutu.

Cette stratégie d’ériger RWASA en idole hutu se fait concomitamment avec certaines actions de révoltes des étudiants tutsi à l’Université du Burundi et celle de la désobéissance civile dans le camp des déplacés tutsi en commune RUHORORO en province Ngozi et BUGENDANA en province de Gitega. Il s’agit d’une stratégie qui a été souvent utilisée par les régimes qui se réclament tutsi. Ces révoltes visent à éveiller la conscience nationale, et attirer l’attention de la sous-région et la communauté internationale pour qu’elles gardent l’œil vigilant sur le danger imaginaire que suppose courir l’ethnie minoritaire tutsi. C’ est dans cette logique que la campagne de RWASA aux élections de 2015 sera comme une aubaine offerte aux gestionnaires de l’ancien système politique de l’UPRONA actuellement piloté par BUYOYA d’alerter le monde entier à propos des signes annonciateurs du péril de l’ethnie minoritaire tutsi.

Le résultat escompté est clair. La Communauté Internationale va se lever pour contrer l’ascension de RWASA, politicien par ailleurs mal réputé et ça sera la fin précipitée de ses ambitions politiques.

Des sages avaient dit «Il faut témoigner du passé pour sauver l’avenir». La manipulation politique dont RWASA est victime inconsciemment n’est ni la première ni la dernière ; les agents de ce système de BUYOYA sont rodés en la matière. Dans un passé proche, RUKINGAMA,MAYUGI, NGEZE, NYANGOMA, MINANI Jean, NZOJIBWAMI, NDAYIKENGURUKIYE, NKURUNZIZA Pierre et Jacques BIGIRIMANA ont été introduits dans la danse. Un constant amer est qu’après leur instrumentalisation, beaucoup d’entre eux se sont retrouvés éjectés du jeu. Actuellement, c’est le tour de RWASA,

Suite à ce contact secret entre Buyoya et Rwasa, ce dernier a décidé de se retirer de l’ Alliance des Démocrates pour le Changement en sigle « ADC- IKIBIRI », croyant que c’est une voie sure de récupérer la présidence du parti FNL et par conséquent aboutir à ses propres ambitions. Dans une réunion organisée samedi le 07 Décembre 2013 à l’intention des cadres du FNL Rwasa Agathon les a informé de cette décision et des rapprochements avec les ailes (courants) de BIGIRIMANA Jacques, Pasteur Habimana et autres. Notons qu’avant la tenue de cette réunion, RWASA avait d’abord rencontré le président Pierre NKURUNZIZA à Ngozi. Le CNDD-FDD se dit très satisfait de ce retrait précipité de Rwasa Agathon car il pense que cet acte affaiblit considérablement l’ADC-IKIBIRI. Or, selon certains cadres du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, le rêve de Rwasa ne peut être réalisé qu’après 2017.

A la lumière de ces informations, des questions se posent :

- Est-ce que RWASA et ses acolytes sont-ils conscients de l’impact sur la réputation de leur formation politique et de son leader à travers l’opinion tant nationale qu’internationale?

- RWASA et BIGIRIMANA Jacques avec leurs acolytes perçoivent-ils qu’ils sont manipulés par leurs adversaires politiques?

De toute façon, c’est le moment crucial pour ces derniers de se ressaisir avant qu’il ne soit tard.

A bon entendeur, salut !