Actualités

UNE EXECUTION EXTRA-JUDICIAIRE, UNE DISPARITION OU UN REGLEMENT DE COMPTE ENTRE LE GENERAL MAJOR NDAYISHIMIYE EVARISTE ET LE MAJOR NDUWIMANA JEAN-PETTY

Mise à jour 12juin 2012

,

NDUWIMANA Jean-Petty alias ABEDI ou ABEDI alias NDUWIMANA Jean-Petty enseignant dans deux écoles secondaires d’UVIRA à savoir le Collège MATUMAINI et le Collège CINQUANTENAIRE, a été arrêté le 20 Mai 2012 par deux officiers de l’armée congolaise, membres du commandement d’UVIRA qui ont opéré apparemment pour le compte du pouvoir NKURUNZIZA. Après l’annonce de son arrestation, plusieurs officiers, surtout ex-FDD de la Police Nationale et de l’Armée FDN, se sont beaucoup intéressés à ce cas. La majorité d’entre eux et surtout les proches de l’honorable Manassé NZOBONIMPA déplorent toujours dans leurs salons les conditions dans lesquelles il a été extradé à Bujumbura compte tenu des tortures qu’il a subies juste après le départ d’UVIRA et cela dans le véhicule du commandement de la première région militaire du Burundi. Ces officiers proches de Manassé NZOBONIMPA ont suivi de prêt son cas mais leur influence a été très faible pour pouvoir

sauver la tête de NDUWIMANA Jean-Petty. Suite aux calculs régionalistes, ces officiers n’ayant pas la force d’influencer le Général Major NDAYISHIMIYE Evariste, Chef de cabinet militaire du président NKURUNZIZA, qui avait mis une main de fer sur ce cas, ils se sont contentés de relayer entre eux toutes les informations relatives à son traitement. On parle aussi des officiers ex-FDD hostiles à la survie de NDUWIMANA Jean-Petty suite à ses positions politiques. L’influence de NDAYISHIMIYE Evariste était très grande pour sa dilapidation ; il l’a accusé de lui avoir tendu une embuscade un jour x. Qu’à cela ne tienne, cette même influence devrait faciliter la traduction en justice de ce jeune combattant de première heure des FDD-INTAGOHEKA.

Même si le flou règne encore sur sa vie ou sa mort, une source du CNDD-FDD proche de l’honorable Manassé NZOBONIMPA affirme que le Major NDUWIMANA Jean-Petty a été exécuté après son refus d’être exploité par le pouvoir dans ses magouilles de créer des montages et des poursuites contre certains opposants politiques. La même source indique que NDUWIMANA Jean-Petty a été assassiné quelques jours après un « tête à tête » avec le président NKURUNZIZA qui avait essayé sans succès de le recruter et de le ramener au bercail.

Deux officiers à savoir un certain NGENZEBUHORO Augustin alias NGEZE du service des renseignements de la première région militaire et un certain KAZUNGU du Service National des Renseignements sont cités parmi les bourreaux qui ont participé dans l’opération de son achèvement. Le cas NDUWIMANA Jean-Petty fait des remous au sein du CNDD-FDD présidentiel et au sein de la communauté internationale. Plusieurs personnes estiment que cette exécution extra- judiciaire, cette disparition ou ce règlement de compte entre le Général Major NDAYISHIMIYE Evariste et le Major NDUWIMANA Jean-Petty va aussi faire couler beaucoup d’encre et de salive au même titre que le cas d’assassinat d’Ernest MANIRUMVA, l’affaire massacre de GATUMBA et d’autres… A suivre !