Actualités

PIERRE NKURUNZIZA OU SON PORTE-PAROLE ; LE MESSAGE DU CONSEIL GENERAL DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI ANNULE !

Mise à jour 29 décembre 2011

,

Lors de sa sortie médiatique de ce mercredi 28 Décembre 2011, le porte-parole du président Pierre NKURUNZIZA,
Monsieur Léonidas HATUNGIMANA a donné le point de vue de son patron par rapport au message du Conseil Général des évêques du Burundi.

Agissant en chef d’orchestre, Monsieur Léonidas HATUNGIMANA répondait aux questions des journalistes et du peuple comme un robot.

L’usage du vocable diplomatique lui a fait défaut. Pour la question relative aux négociations, il a précisé qu’elles n’auront jamais lieu, qu’il pleuve ou qu’il neige. Pourtant, elles sont prêchées par les partis de l’opposition, les membres de la société civile, les medias, les confessions religieuses, le Conseil de Sécurité des Nations Unies, une grande partie des membres de la communauté internationale et même les élus locaux. Il a aussi donné des précisions sur le rapatriement de certains leaders de l’opposition ainsi que sur la libération des prisonniers politiques.

Pour ces négociations, le porte-parole du Président NKURUNZIZA voit immédiatement l’image des négociations de KIGOBE et KAJAGA qui ont diminué le poids du FRODEBU en faisant chuter les postes qu’il occupait de 65 à 45%. Pour son patron, lui-même ou son parti, les négociations du genre n’auront jamais lieu.

Concernant les leaders de l’opposition exilés pour des raisons sécuritaires, le porte-parole a fait remarquer que la présidence de la république reconnait seulement deux leaders à savoir, Leonard NYANGOMA du CNDD et Alexis SINDUHIJE du MSD.

C’est comme si le parti CDP d’Anicet NIYONKURU n’existe pas. Pour lui, SINDUHIJE et NYANGOMA ne peuvent préoccuper outre mesure le gouvernement étant donné qu’ils sont bien installés là où ils sont et qu’ils ne veulent pas rentrer. Quant aux autres politicien vivant en exil, il martelé que rien ne les empêche à rentrer à part qu’ils d’autres occupations à l’instar de KAMPAYANO Pascaline bloquée par le commerce des pagnes. Parlant des prisonniers politiques, il a fait savoir que ceux qui sont appelés ainsi par les medias se retrouvent dans les rangs des terroristes.

Enfin, le porte-parole du Président NKURUNZIZA, Monsieur Léonidas HATUNGIMANA de retour à BUYE où il devait rejoindre son patron en pleine croisade évangélique, il a clamé haut et fort sans honte, en rendant désagréable tout le groupe des « BAGUMYABANGA » du CNDD-FDD présents, qu’il a rendu nul le message du Conseil Général des évêques catholiques burundais.

Ce dernier prônait des pourparlers entre les antagonistes afin de restaurer la paix et la démocratie qui sont au bord du gouffre.

Vous retiendrez que cette sortie médiatique est intervenue en préambule pour préparer psychologiquement la communauté nationale et internationale sur le message que le Président NKURUNZIZA va délivrer à la nation à l’occasion du nouvel an.

Rien ne montre qu’il évitera de persévérer dans l’erreur. Diverses réactions ont été faites ; pour l’honorable KAMPAYANO Pascaline, elle trouve qu’il s’agit tout simplement d’un écart de langage qui n’honore pas le Président de la République et tous convergent sur l’appréciation positive du message des évêques qu’ils trouvent très constructif étant donné qu’il est de mèche avec la majorité des burundais.