Actualités

NYABENDA PASCAL LE PROPHANE ET LES ACCORDS D'ARUSHA ET DE CESSEZ LE FEU, LA CONFUSION TRES DANGEREUSE POUR L'AVENIR DU CNND-FDD ET DU PAYS

Mise à jour 05 mars 2014

Les signes qui ne trompent pas affichent l’inquiétude de la Communauté Internationale quant à la situation politico-sécuritaire au Burundi. La déclaration du Représentant de l'Union Africaine qui depuis les élections de 2010 observait avec silence les bavures commises au Burundi et celle du Représentant Spécial du Président OBAMA dans la région, toutes les deux pointent du doigt (diplomatiquement) le désordre politico-social qui mine le pays et pouvant conduire le pays au génocide du type Rwandais de 1994 si rien n'est fait.

Il faut calmer les esprits agitateurs et créer un climat favorable à la bonne préparation des élections de 2015 selon les mêmes déclarations et celles qui les ont précédées provenant des différents organisations politiques et apolitiques.

Faisant suite à la déclaration du Représentant Spécial du Président Barack OBAMA, Laurent KAVAKURE, ministre des relations extérieures du Burundi a fait savoir ce 3 mars 2014 que cette autorité à exagérer car l'Accord d'ARUSHA a poussé les burundais d'instaurer un mode de gouvernement ne pouvant pas permettre le génocide. Ce langage est tout à fait différent de celui de l'honorable NYABENDE Pascal, président du parti au pouvoir CNDD-FDD qui ne voit qu'en ARUSHA le partage du pouvoir ou AMAGABURANYAMA selon le terme qu'il utilise souvent lors de débats radiodiffusés. Étant parmi ceux qui ne croyaient pas en la réussite ni de la lutte politico-militaire ni des négociations auxquelles se sont engagés les militants du CNDD-FDD maîtrisant son idéologie et son programme NYABENDA Pascal est un profane qui ne connaît pas l'accord d'ARUSHA. Il le démystifie et sème souvent la confusion très dangereuse pour l'avenir des ex-FDD. Nul n'ignore que même les membres des forces de défense et de sécurité du Burundi provenant du mouvement CNDD-FDD sont bien gradés suite à cet accord de cessez-le-feu du 16/11/2003 connu comme satellite de cet accord que NYABENDA Pascal ignore. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il a perdu la confiance des cadres de ce parti qui considèrent qu'il n'a plus de leçons à leur donner lors des réunions. Ils ont décidé (à l'exemple des Parlementaires et d'autres cadres nommés par décret qu'il a rassemblé l'après-midi de ce 04/03/2014 à la Permanence Nationale) de l'écouter seulement sans poser aucune question.

Au rendez-vous de ce 04 mars 2014, NYABENDA Pascal a répété aux cadres du parti CNDD-FDD la chanson de tous les jours depuis la crise de l'UPRONA. Il a fait savoir que le système dirigeant du pays est en pourparler avec le parti UPRONA pour le vote de la Constitution et que les travaux vont bon train. Ce qui est bizarre il a rappelé que le parti UPRONA est dirigé par Concilie NIBIGIRA et non Charles NDITIJE et c'est pourquoi à la sortie de la salle un bon nombre d'entre eux en chuchotant ont montré qu'ils n'ont compris ni le message ni l'objet de cette rencontre.

L'inquiétude sur cette situation politico-sécuritaire malsaine n'est donc pas seulement dans la communauté Internationale qui suit de près ce qui se passe au Burundi mais elle est aussi et surtout dans la classe politique de l'opposition sans épargner la majorité de BAGUMYABANGA (membres du parti CNDD-FDD).

C'est la désolation!